Le mirage de l’immunité vaccinale ne fait plus illusion

Le journal européen d’épidémiologie a publié une étude soulignant l’absence de corrélation entre le taux de vaccination et le nombre de cas détectés dans un pays donné. Les auteurs recommandent de changer de stratégie face à l’épidémie. «L’European Journal of Epidemiology, dont je suis éditeur, est le journal le plus côté au monde en épidémiologie. Ici, il rapporte l’absence de corrélation entre politique vaccinale et nombre de cas», a écrit le professeur Didier Raoult sur son compte Twitter en partageant l’étude de la revue scientifique citée, publiée le 30 septembre.

“Les pays avec un pourcentage plus élevé de population entièrement vaccinée ont des de Covid-19 plus élevés pour un million de personnes”

L’étude préconise donc de revoir la stratégie axée seulement sur la vaccination pour diminuer l’impact de l’épidémie. «La seule dépendance à la vaccination comme stratégie principale pour atténuer le Covid-19 et ses conséquences néfastes doit être réexaminée, en particulier compte tenu du variant Delta et de la probabilité de futurs variants», écrivent les auteurs.

«D’autres interventions pharmacologiques et non pharmacologiques devront peut-être être mises en place parallèlement à l’augmentation des taux de vaccination», recommandent-ils. «Un tel changement de cap, en particulier en ce qui concerne le discours politique, devient primordial avec les preuves scientifiques émergentes sur l’efficacité réelle des vaccins», ajoutent-ils. En résumé, conclut l’étude, «même si des efforts doivent être faits pour encourager les populations à se faire vacciner, cela doit être fait avec humilité et respect. La stigmatisation des populations peut faire plus de mal que de bien».

voir bilan sanitaire du 25/09/2021 dans les pays champions de la vaccination

Tags:

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *