Projet pilote :
Les mères privées de voir leur bébé

Je crois hélas que nous n’avons pas encore fini d’atteindre le fond de la monstruosité humaine déclenchée par cette gestion politique de la crise sanitaire.

Après les aînés privés de la présence de leur famille, les familles endeuillés privés de célébrer le décès de leur défunts, c’est maintenant la privation de la relation maternelle pour les bébés nouveaux nés, et filiale pour les mamans qui est expérimentée en Suisse dans la maternité de Lucerne.
En s’attaquant ainsi aux instants essentiels de la vie des êtres humains qui sont la naissance et la mort, c’est l’humanité dans ce qui est essentielle qui est condamnée.

Une personne qui a été confrontée à une épidémie de Covid dans son cercle de proximité disait de ce virus que c’était un virus d’AMOUR. Pourquoi un virus d’amour ? Parce que cette attaque virale avait déclenché une avalanche de gestes d’amour spontanée, les personnes valides s’occupant des personnes malades, veillant à leur bien-être, s’occupant de leurs enfants, etc.

Alors pourquoi assiste t’on par ailleurs à ces réactions administratives glaçantes, inhumaines concernant les récalcitrants à se faire volontaires cobayes de cette expérimentation médicale mondiale ?

Réactions aberrantes puisque les injections en série ne rendent pas moins contaminables ou contaminants, bien au contraire.
Peut-être uniquement parce qu’en elle-même le développement de cette expérimentation médicale sur toute l’humanité est en soi glaçante, inhumaine au point où ceux qui la justifient en perdent eux-mêmes la conscience de leur humanité.

Entre virus qui rend plus humain et plus amoureux,
et virus qui terrifie et rend dingue,
il appartient à chacun de choisir

Tags:

One response

  1. Merci PassMuraille pour ces précieuses infos. Ce monde devient fou ! Mais qu’ont-ils tous ingurgité pour avoir des idées pareilles ? En quelques semaines nous avons été projeté, sans ménagement, dans un monde que seul un roman d’anticipation auraient pu imaginer ;o(

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *