par Décoder l’Éco (chaine youtube)

Ce lundi 11 octobre, le groupement Epi-Phare a publié deux études affirmant que « la vaccination est efficace à plus de 90% pour réduire les formes graves de Covid-19 chez les personnes de plus de 50 ans en France ». Cette étude sort à quatre jours des discussions au Sénat sur la vaccination obligatoire en France.

Depuis près de 18 mois, les experts nous vantent les mérites des études randomisées en double aveugle publiées après revue par les pairs dans des journaux indépendants sans que les auteurs n’aient de lien d’intérêt. Le canon de la science nous dit ont, malgré le fait que nous avons dû faire face à une nouvelle maladie qui aurait dû entrainer au sein de la loi d’urgence des « décisions adéquates ».

Les études définies comme « best practice » font l’objet de protocoles enregistrés (clinicaltrials.gov ou bien Prospero) afin de s’assurer que celles-ci respectent les normes et règles établies. Le lecteur de cette dernière étude ne pourra donc qu’être surpris de l’absence de déclaration préalable de cette étude ou de l’absence de revue par les pairs.

Le « deux poids, deux mesures » dénoncés par bien des scientifiques lors des derniers mois prend toute sa mesure avec cette nouvelle étude qui s’apparente plus à une autoévaluation ou auto-validation du ministre de la Santé Olivier Véran.

Avant de rentrer dans les biais méthodologiques, les travers de cette étude au niveau macro sont nombreux : absence de revue par les pairs, non-déclaration préalable, lien entre Epi-phare, l’ANSM et le Ministère de la Santé, sans parler de l’absence de validation ou calibration au réel en comparant à d’autres pays.

La règle déréglée d’Olivier Veran

L’étude explose sous les incohérences! Les données de l’Assurance Maladies et celles de Santé publique France sont en contradiction sur de multiples points avec celles de la dite étude , vérifiez!

Si l’on applique  la règle Véran ( le vaccin réduit la mortalité de 90% on tombe alors sur des absurdités statistiques). En effet sans le vaccin il faudrait multiplier par dix le nombre de morts vaccinés  pour avoir le nombre de décès évités

Sans le vaccin , cet été la France aurait eu plus de morts que l’hiver dernier avec deux fois moins de cas … Impossible

Israël et le Royaume Uni auraient dû avoir  depuis mars   trois fois plus de décès que n’en ont enregistré les statistiques de ces pays , bien plus que cet hiver

Aux 722 décédés britanniques non vaccinés il faudrait rajouter 1700 vaccinés décédés et donc 17000 décédés évités par le vaccin selon Veran . 20 000 MORTS au lieu de 2400 .. Impossible .

Vous avez lancé un appel à témoignage, nous serons des centaines d’universitaires à vous répondre sur tous les points précis mais en attendant:

Comment expliquez vous que cette étude qui prétend suivre 22 millions de Français sur plusieurs mois puisse y parvenir :

Le diable se cache dans les détails

20% DES PLUS DE 55/74ANS FUMENT, l’étude n’en trouve que 5%

10% DES PLUS DE 74 ANS FUMENT L’ETUDE EN TROUVE 1%

Les statistiques officielles comptent 170 000 personnes prises en charge pour Parkinson dans toute la France, l’étude en trouve  le double pour les plus de 50 ans

Des différences inexplicables en plus ou en moins sont vérifiables pour le diabète ou Alzheimer

 les groupes de non vaccinés sont deux fois plus nombreux à ne pas être vaccinés contre la grippe; les lecteurs de ce blog n’ignorent pas que la moitié des covid graves sont associés à une grippe préparant le terrain à la covid

la différence est conséquente pour les plus de 75 ans parmi lesquels on compte 700 000 non vaccinés contre la grippe de plus dans le groupe des non vaccinés covid.

L’étude porte sur 7,2 millions de Français de plus de 75 ans alors que le pays n’en compte que 6,200000

 1,1M DE VACCINES AURAIENT ETE COMPTES ET APPARIES DEUX FOIS

Au début de la période considérée 1,1M de vaccinés contre I, 1 million de non vaccinés mais au fur et à mesure où les non vaccinés se font vacciner , ils deviennent dans l’étude des vaccinés et sont appariés à de nouveaux non vaccinés. Les 1,1 M de vaccinés avec lesquels ils étaient appariés sont retirés définitivement de l’étude et par conséquence cessent d’être suivis, s’ils tombent malade par la suite, au pire moment de la pandemie, cela ne sera pas pris en compte.

Etudions ce qui se passe au cours du dernier mois de la dite étude

CONTRADICTION ENTRE SANTE PUBLIQUE France ET L’ETUDE  EPIFOIRE : 600 vaccinés hospitalisés manquent à l’appel en juillet

Entre le 20 juin et le 21 juillet selon Geodes nous avons eu en tout 730 hospitalisations de plus de 75ans

Par ailleurs selon Epi Phare  l’étude se serait poursuivie avec en appariement  un million de non vaccinés  de cette tranche d’âge , soit à minima tous ceux qui vivent dans le pays  à ce moment là…

Et un million de vaccinés (faciles à trouver). Mais à qui feront ils croire qu’ils ont pu suivre un nombre équivalent  de plus de 75 ans  non vaccinés et de vaccinés après le 30 avril ? ….Au début Mai il n’y avait en France que 1,5 millions de plus de 75 ans  , et leur nombre n’ a cessé depuis de diminuer…

Toujours selon EPIPHARE  il y aurait eu pour tous les non vaccinés disponibles dans le pays  154 hospitalisation…. On devrait en déduire que les hospitalisés vaccinés de plus de 75 ans sont 730-154 soit 576 … Pas du tout ils n’en trouvent que 25

Problème majeur c’est de cette période que l’on tire les enseignements sur l’efficacité à  long terme des vaccins contre le Delta

En recoupant les statistiques de l’étude avec celles de la DREES , nous observons deux biais majeurs:

  • les vaccinés se font tester dix fois moins que les non vaccinés ce qui rend impossible les comparaisons de risques de contamination entre les deux catégories. Les études sérieuses portent sur la charge virale dans les muqueuses, elle est identique ce qui démontre que la vaccination ne protège pas de la contamination
  • nous pouvons être certains qu’au moins 90%  des hospitalisés vaccinés Covid ont été testés covid via un test pcr, mais ils ne doivent être que 60% des hospitalisés non vaccinés à être certifiés covid

La sous évaluation des vaccinés Hospitalisés est donc la encore évidente!

Categories:

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *