Les effets secondaires des vaccins, on n’en parle pas dans les médias « mainstream » ; ou alors c’est pour mentionner qu’il n’y a pas de relation de causalité avec les injections. L’imputabilité n’étant pas démontrée, il est donc demandé de ne pas faire d’amalgame. Pourtant, les sites européen EUDRAVIGILANCE et américain VAERS font état de milliers de morts et de millions d’effets indésirables dont 25% jugés très graves.

Etat des lieux :

Le 6 janvier 2022, la justice américaine obtient de Pfizer la déclassification de ses données confidentielles. Désormais, l’agence n’a plus 75 ans (comme elle le demandait) mais huit mois pour publier l’ensemble des données sur la sécurité de son  « vaccin », dont l’intégralité devrait l’être avant la fin de l’été 2022. Parmi les documents obtenus, un dossier de 38 pages dont 9 exclusivement réservés à une liste effarante d’effets secondaires potentiels classés par ordre alphabétique : 1 291, listés par le fabricant avant l’autorisation de mise sur le marché américain. Un des 150 nouveaux documents livrés par Pfizer-BioNTech révèle en outre que l’entreprise a payé à la FDA ( organisme ayant le mandat d’autorisation des médicaments aux Etats-Unis) 2.875.842 USD pour l’approbation de leur vaccin contre le Covid19.

En France, tout discours sur les effets indésirables de ce que l’on doit désormais appeler « injections géniques expérimentales » est taxé de complotisme. Les remontées de pharmacovigilance sont extrêmement faibles par rapport à la réalité de ce que vivent beaucoup de personnes. On estime que moins de 10% des déclarations sont faites et ce chiffre est sans doute excessif. Les Etats ont accepté des fabricants que ceux-ci ne soient pas poursuivis en justice et ce sont eux, les Etats, qui devraient donc assumer seuls l’indemnisation potentielle des victimes. Ainsi tout est fait pour combattre l’idée que les effets secondaires existent. C’est sans doute une des raisons de la non-obligation vaccinale pour tous car cela les rendrait directement responsables…

Robert Kennedy, montre aussi que les fabricants de vaccins mettent la pression sur les gouvernements Canadiens et Américains pour accentuer la vaccination des enfants, en dépit des effets secondaires constatés dés les essais, afin d’obtenir l’immunité juridique. Il se trouve que, sous autorisation d’urgence, les vaccins officiellement recommandés aux enfants obtiennent une protection contre toute responsabilité. Une fois adopté, Big Pharma ne pourra plus être poursuivi !

Parmi les effets indésirables, ceux qui portent sur les troubles gynécologiques toucheraient environ 10% des femmes vaccinées. Or les remontées de pharmacovigilance de l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments) font état de peu de cas (3870 en 2021).

Ainsi  le gouvernement Anglais met à jour son site pour les procédures permettant le paiement des dommages causés par les vaccins, dont celui contre le Covid 19.

Nous recommandons à toutes les victimes de DECLARER les effets indésirables en PHARMACOVIGILANCE, même après plusieurs mois, afin qu’une indemnisation puisse être engagée en FRANCE, lorsque le narratif Covid -tel que nous le connaissons depuis deux ans- sera terminé et les responsables jugés.

Déclarer sur le site de l’ANSM

https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/effets-indesirables-lies-aux-vaccins-autorises-contre-la-covid-19-ce-quil-faut-savoir

Déclarer auprès du CTIAP (centre territorial d’information indépendante et d’avis pharmaceutiques)

https://vigilance-pandemie.info/2021/11/06/declaration-effets-indesirables/

Auprès de collectifs :

https://association-victimes-coronavirus-france.org/appel-a-temoins-pour-victimes-des-vaccins-covid-19/

> Collectif Reinfocovid : [email protected]

> Collectif Bon Sens : https://bonsens.info/plainte-collective-suite-a-vaccination/

Le collectif citoyen Passe-Murailles-Corrèze a le projet de recueillir des témoignages d’effets indésirables suite aux injections Covid. Le but de cette démarche est de donner de la visibilité à ces problèmes en Corrèze, et de compenser en partie le silence médiatique à ce sujet. Les données, factuelles et anonymes, seront publiées sur un site créé à cet effet, dès que nous aurons suffisamment de témoignages. Merci de nous contacter : [email protected]

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.