Si on t’organise une vie bien dirigée
Où tu t’oublieras vite
Si on te fait danser sur une musique sans âme
Comme un amour qu’on quitte
Si tu réalises que la vie n’est pas là
Que le matin tu te lèves
Sans savoir où tu vas

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va
Refuse ce monde égoïste
Résiste

Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens
Bats-toi, signe et persiste

Résiste

Tant de libertés pour si peu de bonheur
Est-ce que ça vaut la peine
Si on veut t’amener à renier tes erreurs
C’est pas pour ça qu’on t’aime
Si tu réalises que l’amour n’est pas là
Que le soir tu te couches
Sans aucun rêve en toi

Résiste
Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va
Refuse ce monde égoïste
Résiste

Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens
Bats-toi, signe et persiste

Résiste

Danse pour le début du monde
Danse pour tous ceux qui ont peur
Danse pour les milliers de cœurs
Qui ont droit au bonheur

Résiste, Résiste, Résiste, Résiste

Prouve que tu existes
Cherche ton bonheur partout, va
Refuse ce monde égoïste

Résiste
Suis ton cœur qui insiste
Ce monde n’est pas le tien, viens
Bats-toi, signe et persiste

Résiste, Résiste, résiste

Tags:

One response

  1. Approche-toi petit, écoute-moi gamin
    Je vais te raconter l’histoire de l’être humain
    Au début y avait rien, au début c’était bien
    La nature avançait, y avait pas de chemin
    Puis l’homme a débarqué avec ses gros souliers
    Des coups de pieds dans la gueule pour se faire respecter
    Des routes à sens unique il s’est mis à tracer
    Les flèches dans la plaine se sont multipliées
    Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
    En deux temps trois mouvements l’histoire était pliée
    C’est pas demain la veille qu’on fera marche arrière
    On a même commencé à polluer les déserts
    Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire
    D’ici quelques années on aura bouffé la feuille
    Et tes petits-enfants ils n’auront plus qu’un œil
    En plein milieu du front ils te demanderont
    Pourquoi toi t’en as deux, tu passeras pour un con
    Ils te diront “comment t’as pu laisser faire ça”
    T’auras beau te défendre leur expliquer tout bas
    C’est pas ma faute à moi, c’est la faute aux anciens
    Mais y aura plus personne pour te laver les mains
    Tu leur raconteras l’époque où tu pouvais
    Manger des fruits dans l’herbe allongé dans les prés
    Y avait des animaux partout dans la forêt
    Au début du printemps, les oiseaux revenaient
    Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire
    Il faut que tu respires, c’est demain que tout empire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire
    Le pire dans cette histoire c’est qu’on est des esclaves
    Quelque part assassin, ici bien incapable
    De regarder les arbres sans se sentir coupable
    À moitié défroqués, cent pour cent misérables
    Alors voilà petit, l’histoire de l’être humain
    C’est pas joli joli, et j’connais pas la fin
    T’es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
    Qu’on remplit tous les jours comme une fosse à purin
    Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire
    Il faut que tu respires, c’est demain que tout empire
    Tu vas pas mourir de rire, et ça c’est rien de le dire
    Il faut que tu respires
    Il faut que tu respires
    Il faut que tu respires
    Il faut que tu respires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *