à Collectif “passe-murailles” Vigeois Uzerche

suite à journée du Livre de la municipalité de Sarroux-Saint-Julien, le dimanche 3 octobre 2021

​Bonjour, collègues​ !

Afin de participer comme  chaque année à la Journée du Livre de la municipalité de Sarroux-Saint-Julien près Bort, nous avons missionné un ami pour tenir notre stand de livres à l’intérieur de la salle.
Simultanément, un pass dit sanitaire étant exigé à l’entrée, nous avons ouvert un second stand dehors, face à la salle, pour n’exclure personne du droit de consulter nos ouvrages. Ce stand, abrité de la pluie dans une caravane, fut observé avec curiosité, et sa présence, dit-on, commenté par les participants dont aucun, sauf quelques vieux amis, ne vinrent nous saluer.
Sans rien demander, après que tous aient profité du déjeuner​ en salle voisine, notre seule initiative fut d’entrer pour reprendre les livres de notre stand officiel en fin d’après-midi. Au moment de repasser la porte, un individu, peut-être conseiller municipal du lieu, nous somma grossièrement de sortir… Ce qui était déjà fait. Comme le bonhomme prenait un plaisir évident à se faire le gardien de sa petite république sanitaire, si un dialogue avait été possible, nous lui aurions demandé au nom de quoi il mettait tant de zèle à appliquer le règlement.

Il aurait sans doute répondu :
– Pour faire respecter l’obligation de présenter un passe. 
– Comment obtient-on ce passe ?
– En se faisant vacciner !
– Ce passe, est obligatoire ?
– Evidemment !
– Mais si la vaccination ne l’est pas ?
– Comment ça ? Bien sûr que si !
– Non, Monsieur ! Cette obligation engagerait l’État à prendre la responsabilité de l’inoculation de substances qui n’ont pas reçu l’Autorisation de Mise sur le Marché.
– Vous mentez ! C’est de l’intox !
– Hé non, Monsieur ! La seule obligation « légale » est de présenter un passe, vous avez raison , mais pas de se faire vacciner.
– C’est pas possible !
– Eh si ! Vous êtes allé librement vous faire piquer, pas pour des raisons sanitaires, mais pour récupérer les libertés que le gouvernement a pris en otage. C’est une rançon, Monsieur, un moyen de chantage…
– Vous êtes des anarchistes, des égoïstes, pas des citoyens !
– Alors que vous, Monsieur, si on vous demande demain de marcher à quatre pattes pour entrer au Supermarché, même sans loi en ce sens, vous le ferez, grâce au passe « légal » que vous irez librement chercher. Pour être dans le coup. Pour ne pas être discriminés… Et même, si le flicage vous monte à la tête, rien n’empêchera de vous transformer vous-mêmes en garde-chiourme, en kapo, pour exécuter librement​ n’importe quoi, être de ceux qui ont librement donné papatte…

Gardez-vous de cela, et, s’il est encore temps…

redevenez citoyen responsable.

Bien amicalement,

Luc de Goustine

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *