Selon l’ONG américaine Good Jobs First (dédiée à la promotion de politiques de développement économique transparentes et responsables, au bénéfice des citoyens plutôt que des entreprises et des gouvernements) dans sa rubrique « Violation Tracker » , plus de 4,7 milliards d’amendes ont été versés par Pfizer depuis 2000. En 2009, concernant les 2,3 milliards évoqués plus haut, il a accepté « de payer la plus grosse amende jamais infligée par la justice américaine à un groupe pharmaceutique. Il a été reconnu coupable de pratiques commerciales frauduleuses », selon France 24.

Parmi le top 5 des motifs indiqués pour 74 affaires différentes : des infractions liées à la législation sur la santé, à la signature de marchés publics, à la sécurité, aux règles de concurrence et au non-respect de l’environnement.

Un laboratoire déjà accusé d’avoir utilisé des cobayes

En 1996, le Nigeria portait plainte contre Pfizer comme l’indique cet article du Monde datant de 2007 : « La firme américaine Pfizer est accusée d’avoir réalisé en 1996 des essais thérapeutiques dans l’État de Kano, sans avoir obtenu les accords nécessaires des autorités régulatrices du Nigeria. Plusieurs enfants seraient décédés. Le Nigeria demande plusieurs milliards de dollars de réparation. (…) Les autorités de Kano ont intenté, en mai, un procès semblable à Pfizer devant la Haute Cour de l’État, réclamant 2,75 milliards de dollars (2,03 milliards d’euros) d’indemnités à la société pharmaceutique pour avoir “secrètement utilisé des enfants comme cobayes dans les tests d’un médicament sous le prétexte d’apporter une aide humanitaire”. Le procureur général de l’Etat de Kano, Aliyu Umar, a demandé au tribunal de retenir contre le laboratoire 29 chefs d’accusation dont “comportement antiéthique, comportement délictueux, complot, dissimulation et mort de victimes innocentes” ». En avril 2009, France 24 rapportait le résultat du procès : « Accusé d’avoir tué 11 enfants nigérians avec des tests médicaux, le géant pharmaceutique américain a accepté de verser 75 millions de dollars aux autorités locales, qui en redistribueront près de la moitié aux familles des victimes. »

Peut on aujourd’hui avoir confiance dans une société pharmaceutique reconnue et condamnée dans le passé pour ces pratiques crapuleuses graves ?

Faire confiance à Pfizer pour notre santé, c’est comme faire confiance à un marchand d’armes pour faire la paix.

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *