10 mois d’expérimentation de ces injections massives en Angleterre, en Israël, en Islande prouve qu’elles ne prémunissent pas contre les risques d’aggravation ou de mortalité du Covid 19.

Alors pourquoi chez certains personnes, le Covid 19 est il asymptomatique, ou fait l’effet d’un gros rhume, tandis que d’autres finissent aux soins intensifs ou entre 4 planches ? Des chercheurs cherchent des réponses à cette question depuis un ans et demi. Peut-être cherchent ils en évitant de trouver la réponse du côté de la santé de l’organisme et de ses défenses immunitaires ?
En savoir plus

“Presque tous les patients qui finissai­ent par tomber gravement malades ou même mourir à l’hôpital présentai­ent de graves carences en sélénium et en zinc dans leur sang au moment de leur admission.”

Professeur Gijs Du Laing (UGent)

Des chercheurs belges de l’Université de Gand viennent de découvrir que notre alimentation pourrait jouer un rôle. “Il s’agit d’un facteur de risque qui n’est pratiquement jamais mentionné”, affirment-ils. Ils expliquent comment ils ont fait cette découverte, et ce que vous pouvez faire pour maintenir ce fameux facteur de risque aussi bas que possible.

Nous savions, grâce à des études antérieures, que les personnes présentant des carences en certains nutriments sont beaucoup plus gravement atteintes par certaines infections virales. Nous voulions savoir s’il en était de même pour le Covid-19.

Allemagne et Chine ?

Le professeur Du Laing et ses collègues ne sont pas les seuls à partager cette théorie. Une étude similaire a été publiée en Allemagne. Là aussi, on a constaté que les taux de sélénium et de zinc dans le sang des patients atteints de Covid présentaient une corrélation frappante avec leurs chances de survie. “Et en Chine, on a déjà découvert que les régions où les gens ont suffisamment de sélénium dans le sang comptent beaucoup moins de décès dus au Covid”, indiquent les chercheurs belges.

Réserves en zinc ?

Où l’organisme puise t’il ses réserves en zinc ?
Dans les viandes et les poissons, les fruits de mer, les fruits à coque, les œufs, les graines, (de préférence les graines germés) les céréales, les légumineuses, les produits laitiers, et la poudre de cacao.

en savoir plus

Réserves en sélénium ?

Il est présent dans tous les aliments riches en protéines (poissons, viandes, fruits de mer) mais aussi dans certains légumes crus, les céréales complètes et les oléagineux.

La levure de bière peut compléter les apports.

en savoir plus

Zinc et sélénium sont donc présents dans l’alimentation .

Pourquoi l’organisme prélève dans certains repas le nécessaire au maintien en bonne santé, alors d’autres repas ne font l’affaire ?

La réponse est peut-être plus globale, existentielle, et tient dans l’esprit, et l’ambiance des repas.

Un repas équilibré préparé avec amour et partagé autour d’une table chaleureuse entre amis favorise la bonne santé alors qu’un repas pris, seul, ou dans le stress, rapidement dans un fast food nuit à la santé.

Conclusion

J’évite de risquer de dégrader ma santé, celle de mes proches avec des injections toxiques à répétition pour me donner l’illusion d’une protection et d’une liberté. Je prends le risque assumé d’une maltraitance sociale provoqué par un Etat tyrannique, parce que je refuse de jouer les cobayes de firmes reconnues pour leurs pratiques crapuleuses, parce que je suis êtes un être humain libre et debout. Je prends chaleureusement soin de moi-même et de mes proches, sans compter, c’est le meilleur remède pour nous maintenir réellement en bonne santé.

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *