Les récalcitrants à cette expérimentation médicale mondiale sont considérés comme les parias de la société.

Pourtant le bon sens impose de ne pas faire confiance à des substances pharmaceutiques développées et expérimentées en moins d’un an par des sociétés telles que Pfizer réputée et condamnée pour ses pratiques frauduleuses et crapuleuses ( 4,2 milliards d’amende).

Le constat de l’importance de la qualité du système immunitaire dans la confrontation à ce virus aurait du dès 2020 orienté les recherches vers les conditions d’amélioration du système immunitaire. En effet, les effets du virus sont variables, sans aucun effet sur certains, des symptômes grippaux pour d’autres, et une aggravation pouvant être mortelle pour une proportion réduite de personnes contaminées.

Or, quel est l’effet constaté de ces injections expérimentales ? Elles dégradent le système immunitaire et la santé de manière parfois irréversible, ou mortelle.

La tyrannie Big Pharma ?

La terreur et le mensonge sont les outils de prise de pouvoir et de maintien d’une gouvernance tyrannique.

La terreur et le mensonge sont entretenus par les Etats et les médias qui scrutent et grossissent à la loupe les effets constatés de cette épidémie virale, au point où la population vit dans la peur de mourir étouffé sur un lit de réa suite à une aggravation de Covid-19.

Que ce soit au niveau intellectuel, scientifique, journalistique, ou culturel aucun point de vue différent qui pourrait ébranler le mensonge propagé ne peut être entendu hors les réseaux sociaux et internet. Le récalcitrant à cette campagne massive d’expérimentation médicale est assimilé à un parasite, un danger majeur pour la santé de toute la population.

La propagation du mensonge est assourdissante, mais la vérité finira par se faire entendre

Pfizer confirme que les effets sur la santé de ces injections ne sont pas encore connus et constate que les personnes vaccinés peuvent transmettre des protéines de pointe et nuire aux personnes non vaccinés

Je vous invite à lire cet article édifiant sur les résultats des études de Pfizer concernant les effets de leurs injections sur notre santé, et sur les risques de contamination.

Conclusion

Si je me fais cobaye, je peux transmettre de manière dangereuse le virus aux autres.

Dans mon organisme en bonne santé, mon système immunitaire est plus efficace que ces substances de perlimpinpin.

Le cobaye risque des effets secondaires graves : myocardite, thrombose, AVC, cécité, jusqu’à en mourir

Les effets secondaires à long terme de ces injections à répétition ne sont pas connu.

Le seul risque réel est celui de la résistance à une ambiance de terreur et de mensonge tyrannique, risque qui peut être d’être insulté, maltraité, exclu, accusé d’être un parasite, traqué comme un ennemi public.

Mais à terme, la vérité finit toujours par triompher, entre temps, le risque est d’y dégradé de manière irréversible sa santé, et donc son bien-être.

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *