En cet automne 2021 les monstres s’agitent ! Est ce Hallowen, la fête des morts pour d’autres, l’approche de la nouvelle Lune pour le jeudi 4 novembre, ou bien la pluie de feuilles mortes multicolores qui tourbillonne dans le vent ?

Les monstres, je les vois s’agiter de plus en plus vigoureux depuis le printemps 2020 sous le souffle d’une déferlante de terreur et de tyrannie.

Les monstres s’agitent en un ouragan de peur, de stigmatisation, de rejet, de dénonciation, d’accusation, de condamnation les uns et autres dans tous les milieux culturels, politiques, médiatiques, sociaux, et même dans nos cercles familiaux et d’amis.

Cette terreur paralyse, rend sourd et aveugle, soumet impuissant à cette vampirisation mondiale via l’injection à répétition et sans fin de substances médicales en phase d’expérimentation orchestré par des firmes pharmaceutiques réputées et reconnues pour leur habitude du mensonge, de la corruption, et des malfaçons.

Mais ils s’attaquent même à ceux qui prétendent s’opposer aux monstres. Ils divisent les opposants contre le pass sanitaire et pour la liberté de santé entre eux. Les insultes, les condamnations pleuvent en orage de grêle sous des prétextes de différences d’opinions politiques et idéologiques. Chacun cherchant à cadrer tout le monde sous sa propre opinion, dans la peur entretenue par les médias de l’autre : ATTENTION FASCHISTE, ou ANTI VAX, ou ANTISEMITES, EXTRÊME par ici, EXTREME par là ! d’où l’exigence par certains d’un PASS d’opinions pour avoir le droit de s’opposer au PASS SANITAIRE.

DANS LA PUANTEUR DE CETTE MARE, une barque à laquelle se raccrocher pour ne pas y perdre son âme jusqu’à devenir soi-même un zombie : RECREAGRAPHER ?

C’est un jeu de créativité graphique, qui se joue seul ou de manière coopérative à plusieurs. Accessible économiquement à tout à chacun puisque une simple feuille de Bristol de 10×15 fait l’affaire. L’avantage du Bristol est de pouvoir combiner plusieurs plusieurs outils graphiques : encre, feutre, crayon, peinture.

Un coin de table suffit, et seul ou à plusieurs nous donnons libre cours à notre inspiration, sans intentionnalité initiale. Il ne s’agit pas d’un DESSEIN, mais d’un élan créatif sans jugement, donc encore moins de condamnation mutuelle ou de soi-même.

A plusieurs coopératif, chacun composant sa créativité avec celle déjà exprimer des autres.

Cette pratique s’exerce à tout âge depuis 3 ans, jusqu’à 120 ans. Elle est intergénérationnelle par excellence. Chaque âge apportant ses virtualités propres et les composant ensemble.

En essayant, vous constaterez le bienfait immédiat de cette pratique, l’apaisement qu’elle procure, l’émerveillement de la découverte de cette source de créativité, de vie en soi, et l’esprit de bienveillance qu’elle installe.

Les monstres d’Hallowen s’y dissolvent, les terreurs, et la tyrannie des temps présents perdent leur emprise dévastatrice.

récréagraph coopératif tournant Margot (3 ans) Robin (4 ans) Lise (5 ans) Christian (68 ans)

Vous pouvez suivre l’art de récréagrapher dans un groupe Facebook.

D’autres pratiques coopératives ludiques, créatives seront proposées le dimanche 28 novembre 2021 au Battement d’Ailes. Il s’agit d’une première rencontre. Vous pouvez vous informer, y inscrire votre participation, nous aider à réussir de cette première rencontre des passe-murailles corréziens, en participant au forum Passe-Murailles-Corrèze destiné à cette initiative. Vous pouvez aussi m’envoyer un message !

Christian Chevallier

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *