Article de “la dépèche”

Près de 150 personnes, sans compter les enfants, se sont retrouvées ce samedi matin à 10 h devant les jardins de l’hôpital à Figeac, pour manifester contre le port du masque imposé dans les écoles aux enfants dès l’âge de 6 ans. Une manifestation placée sous le signe de la Journée internationale des droits de l’enfant.

“Pour nous, c’est une aberration que d’imposer le port du masque aux enfants, dénonce Claire Harlez qui a lancé en janvier dernier le collectif ‘’Stop aux masques pour enfants’’ dans le Lot, affilié aux collectifs unis Enfance & Libertés. Nous nous appuyons sur les études de la Société française de pédiatrie qui a énoncé clairement que les enfants, non seulement ne risquaient pas d’être malades du Covid et encore moins d’y succomber, mais en plus n’étaient pas contaminants. Et d’un point de vue sociologique, ces mesures qui séparent les enfants, leur inculquent la peur de l’autre et les culpabilisent, qu’est-ce que cela va donner dans dix ans ? s’alarme la manifestante. Les parents doivent défendre le droit de leurs enfants dans les établissements scolaires” insiste-t-elle au micro, avant le départ du cortège en direction du centre-ville.

La manifestation a fait halte devant les écoles sur le trajet, puis devant la sous-préfecture, avec la lecture d’un extrait de la lettre du collectif “Les mamans louves” adressée à Emmanuel Macron, et place Champollion avec diverses prises de paroles, notamment la lecture de la lettre que la sage-femme Brigitte Bellego a adressée à sa direction après sa mise à pied pour refus de se soumettre au pass sanitaire. “Le but d’aujourd’hui est de redonner le sourire aux enfants, dans tous les sens du terme, rappelle Claire Harlez. Que les adultes se protègent, mais imposer aux enfants de protéger les adultes, c’est le monde à l’envers !”

Le récit par les organisatrices

Retour sur la journée de mobilisation, hier, samedi 20 novembre 2021 à Figeac pour la journée internationale des droits de l’enfant.

Nous étions 150 + une dizaine d’enfants et peu de parents !

Merci à Virginie Windels et à Sandy Lina d’être venues chanter pour animer et égayer cette marche. Nous avons décoré les entrées des écoles devant lesquelles nous sommes passés et nous avons déposé la lettre des Mamans Louves en Action – #Debatpublicpournosenfants à la sous préfecture.

Déception : alors que les enfants doivent de nouveau porter le masque à l’ecole pour une durée indéterminée puisque le taux de circulation par département n’est plus pris en compte, peu de parents se mobilisent, beaucoup se résignent.
Certains diront que les manifs ne servent à rien, d’autres diront que les courriers ne servent à rien, en tous cas ces actions donnent de la visibilité médiatique au mouvement et agitent le débat démocratique.
Les enfants sont oubliés dans les décisions politiques et dans les médias.

Il n’y a pas UNE action qui changera les choses mais de nombreuses actions possibles.

Le constat est pourtant plutôt à la désillusion : à force d’attendre L’ACTION miracle, LE sauveur ou que nous agissions TOUS ENSEMBLE, le temps passe et nos enfants grandissent dans des conditions délétères largement dénoncées.
Si chacun agissait sans se soucier des autres, seulement en pensant à ses enfants, si on arrêtait d’attendre les autres pour agir ce serait le plus grand des gestes pour l’avenir de nos enfants et on se rendrai peut-être compte que NOUS avons le pouvoir chacun à notre échelle.

Categories:

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *