ℹ️ Le professeur Mattias Desmet, le principal expert en psychologie sur la tyrannie et le totalitarisme* et sur la manière dont se forme l’hypnose de masse.

🍃🍂 Les parents qui « pykousent » leurs enfants avec tant d’empressement entrent dans la conscience de la foule que l’on appelle “formation de masse”. Ce changement social a lieu lorsqu’il y a ou a eu une période de peur flottante, et c’est une étape sur la voie d’un État totalitaire*

🍃🍂 Le totalitarisme* commence toujours par une formation de masse au sein de la population. Ce n’est pas la même chose qu’une dicta*ture. Dans une *dictature, les gens obéissent par crainte fondamentale du dicta*teur au sommet, mais…

Le *totalitarisme est le contraire. Les gens sont hypnotisés pour obéir “POUR LE BIEN DU COLLECTIF”.
🍃🍂 Nous voyons cette formation de masse trouver une nouvelle solidarité, regroupée en un collectif. Elle leur apporte une solution à leur peur. Le récit et l’idéologie entourant la pandé*mie et les « pikouses » sont devenus “l’objet de la peur”, où la peur libre a trouvé une cible, un objet.

🍃🍂 Tout ce qu’ils savent, c’est que leur peur a disparu et qu’ils ont maintenant une réponse à leur peur, un nouveau sens et un nouveau sentiment de solidarité. Ils sont transformés lorsque cela se produit.

🍃🍂 Ils ne sont plus rationnels et n’ont plus l’esprit critique qu’ils avaient autrefois. C’est pourquoi nous connaissons tous des amis qui étaient autrefois très intelligents et compatissants, mais qui sont devenus plus stupides et ne veulent plus écouter d’autres voix. Ils sont intolérants, voire méchants ou cruels.

🍃🍂 Dans l’hypnose, la focalisation se réduit de plus en plus jusqu’à ce que la personne ne puisse plus voir, au-delà de sa vision très étroite, ce qui est réel.
La formation de masse nécessite 4 conditions à la fois pour avoir lieu.

🍃🍂 C’est maintenant chose faite. La peur et l’isolement que beaucoup ont ressenti avant et pendant la *panmie ont trouvé leur parfait “objet de peur” et sont fermement ancrés dans le récit de la pandé*mie et des pikouses.

🍃🍂 Ils ne peuvent tolérer ou permettre la dissidence ou une voix différente et ne veulent même pas entendre de questionnement. Lorsqu’ils se réveilleront, leur “peur terrible” reviendra et les dirigeants des masses ne peuvent pas non plus permettre aux masses de se réveiller, car lorsque les masses se réveilleront et verront les vrais dommages et les pertes, elles seront en colère contre ceux qui ont causé les dommages et tueront probablement ces dirigeants. Dans l’histoire, les organisateurs d’une formation de masse sont toujours tués par ceux qui sont hypnotisés une fois et qui se réveillent et voient à nouveau le monde réel.

🍃🍂 Il s’agit actuellement d’une crise sociale, et nous avons un rôle à jouer.
🔹 Le professeur Desmet explique :
🔹 30% des gens sont profondément hypnotisés.
🔹 40 % ne le sont pas mais suivent les masses.
🔹 Lorsque ces 40% cesseront d’entendre la dissidence de la raison, ils s’uniront aux hypnotisés pour les suivre.

🍃🍂 Nous sommes la dernière partie: les 30% qui ne peuvent pas être hypnotisés ; nous devons continuer à nous exprimer.
Dans le *totalitarisme, lorsque les dernières voix dissidentes abandonnent et se taisent, les masses commencent à commettre des atrocités au nom de la solidarité et du collectif.

🍃🍂 Les 30% de non-hypnotisés sont un mélange de différents groupes et de diverses religions et politiques. Si nous ne trouvons pas de terrain d’entente pour nous unir, nous perdons et sans les voix courageuses et persistantes des dissidents, les 40 % se renversent.

🍃🍂 Le professeur Desmet affirme que l’hypnose et la formation de masse qu’il observe actuellement sont un état qui mène clairement au totalitarisme*.

Dans un État *totali*taire, des personnes autrefois normales commettent des atrocités en croyant qu’elles sont justes.
🍃🍂 Si nous unissons les 30% qui sont éveillés et que nous parlons ensemble chaque jour à tous ceux que nous rencontrons contre la formation des masses, contre le récit, les masses se dissoudront et la crise prendra fin.

🍂 Vous n’avez pas besoin de dire grand-chose. Dites des petites choses comme :
🔹 Rien de cela n’a de sens.
🔹 Les données disent autre chose.
🔹 Dites-le à la caissière.
🔹 Dites-le à la station-service.
🔹 Dites-le au réparateur.
🔹 Sortez de votre chemin pour le dire.
C’est l’art de la résistance ; semer des graines de doute, des mots de désaccord.

🍃 Rappelons-nous lors de la seconde guerre mondiale, il y avait approximativement, SEULEMENT, entre 300.000 et 500.000 résistants en 1944 !

🤪🤪🤪 PLUS LES LOIS D’UN EMPIRE SONT FOLLES, ET PLUS SA CHUTE EST PROCHE.

Courage les Ami(e)s, nous y sommes 💖

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *