Le dernier magazine des pilotes de ligne (#alpa) montre qu’un pilote est décédé en 2019, six en 2020 et 111 au cours des neuf premiers mois de 2021 ! – Coïncidence ?,

Le football italien pleure la mort de Vittoria Campo, 23 ans, deux mois après celle de son frère ! 2 arrêts cardiaques sur 2 jeunes en bonne santé mais vaccinés !

C’est la nouvelle mode dans le monde, on peut mourir à 20 ans sans aucune maladie et en étant sportif, reste plus qu’à enterrer les morts… Statistiquement, cette jeune femme n’avait quasiment aucune chance de mourir du Covid-19 ; le vaccin ne l’a pas ratée. En espérant que le procureur exigera une autopsie qui en dira plus sur la cause exacte de la mort. Bien entendu, les médias vont affirmer le contraire ne sachant absolument rien du dossier. Une chose est certaine, on ne meurt pas à 20 ans d’une crise cardiaque aussi facilement, c’est une grave anomalie, le cœur n’est pas fait pour ça. RIP.

Le football italien pleure la mort tragique et soudaine de Vittoria Campo, une footballeuse de Palerme qui a perdu la vie

Ni la jeune femme ni son frère n’ont souffert de maladies cardiaques antérieures, bien que l’on s’attend à ce qu’ils soient tous deux décédés d’un arrêt cardiaque.

Le football italien est en deuil après la mort tragique et brutale de Vittoria Campo, une footballeuse palermitaine qui a perdu la vie pour des causes inconnues, comme l’a annoncé le club transalpin sur ses réseaux sociaux.

Campo est décédé ce lundi dans un hôpital de San Martino delle Scale et les causes du décès sont encore inconnues, bien qu’il puisse s’agir d’un arrêt cardiaque. La joueuse de 23 ans jouait actuellement pour des équipes de futsal et faisait partie de la ligue féminine italienne. Campo aimait ce sport depuis qu’elle était petite et n’avait jamais eu de problèmes de santé.

Son frère est décédé il y a deux mois d’un arrêt cardiaque.

Le décès de la footballeuse est survenu exactement deux mois après que son frère Alessandro, 25 ans, est décédé d’un arrêt cardiaque le 1er septembre. Aucun des deux jeunes athlètes n’avait d’antécédents de maladie cardiaque, selon les médias italiens.

La section féminine de Palerme a dédié quelques mots à la joueuse décédée : « Aucun mot ne peut expliquer la douleur et la consternation face à la perte prématurée d’une jeune femme et footballeuse. Les pensées du club vont à ses parents, qui doivent vivre avec ce nouveau et incommensurable douleur. Vittoria sera toujours dans nos cœurs. Merci pour les émotions que vous nous avez données », a publié le club italien sur son compte Facebook.

Ses parents ont lié sa mort au vaccin COVID

La présidente de la division italienne de football féminin, Ludovica Mantovani, a personnellement regretté la nouvelle : « Une tragédie qui nous laisse sans voix. Je présente mes condoléances à la famille et à tous ceux qui l’aimaient », a-t-elle déclaré.

Les parents de la jeune femme ont été consternés par la mort de leurs deux enfants et ont voulu la lier au vaccin anti-COVID, bien qu’il n’y ait aucune preuve scientifique pour étayer ces affirmations.

Selon le média italien La Sicilia, c’est la mère de Campo qui l’a trouvée chez elle tôt lundi matin, se sentant très malade, et ils l’ont immédiatement transférée à l’hôpital, où elle est décédée peu après une heure. Les autorités évaluent une autopsie.

Pour faire le point sur les sportifs décédés suite injection ARN expérimentale = RV sur le site “Le Libre Penseur”

Nîmes : mort d’un jeune élève de 21 ans de l’école nationale de police lors d’une séance de sport

Bien entendu, c’est le hasard, ceci n’a rien à voir avec la vaccination.
Aguellid Par Aguellid
9 décembre 2021

Encore une fois, nous n’avons pas la preuve de causalité avec la vaccination mais il semble évident que ce soit lié. D’autant que pour avoir la preuve il faut attendre des années d’expertise et de contre-expertise, sans oublier qu’ils sont capables de l’enterrer ou l’incinérer sans même réaliser d’autopsie. Une chose est certaine, cette mort n’a rien de naturel, c’est inconcevable d’autant qu’il est question d’un élève de police de 21 ans qui a l’habitude de faire du sport dans le cadre de son métier. RIP.

Elève policier de 21 ans

Ce mardi 7 décembre, dans la matinée, un jeune élève de 21 ans de l’école nationale de police située à Nîmes a fait un malaise cardiaque lors d’une séance de sport au sein de l’établissement.
Les moniteurs ont tenté de le réanimer.

Malgré également l’intervention du SMUR, le jeune homme est décédé à CHU de Carémeau en début d’après-midi.

Categories:

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *