Pendant que notre gouvernement s’enferme dans une fermeture d’esprit obstinée et vaniteuse, distille une politique populiste de haine nauséabonde, et ordonne en toute impunité un déferlement de maltraitance de toute la population française depuis 2 années déjà, des voix inattendues commencent à s’élever, des esprits s’ouvrent au questionnement et à la raison.

Après une année d’expérimentation peut-on continuer d’appeler “vaccin” ces injections à répétition qui ont fait la preuve de leur inefficacité et leurs effets dangereux parfois mortels pour la santé ?
La solution vaccinale espérée n’a pas tenu sa promesse.
L’espérance d’une immunité collective obtenue naturellement grâce à l’extrême capacité de contamination d’Omicron se dessine.
A quoi bon continuer à tester alors même que l’Omicron n’est pas un virus dangereux ?
N’est il pas indécent de maltraiter les citoyens qui persistent à refuser de jouer le jeu de cette stratégie vaccinale insensée ? Comment se libérer de cette tyrannie totalitaire et retrouver la liberté de paroles, de questionnement, d’information ?

“Le pass vaccinal n’est pas la bonne solution” selon le professeur Eric Caumes, qui trouve le vaccin “décevant”

voir BFM avec RMC info

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.