La recommandation claire que vient d’émettre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) accable désormais tout projet de “pass vaccinal” qui serait adopté. L’OMS vient de déclarer qu’en l’état des connaissance scientifiques “une stratégie de vaccination basée sur des rappels répétés des premiers vaccins a peu de chances d’être appropriée ou viable” (OMS, mardi 11 janvier 2022, source ici en anglais, traduction automatique ici).
Cette conclusion officielle fige le projet de pass vaccinal, dont le but était de faire administrer le plus possible de ces rappels vaccinaux, avec un intervalle même réduit à quatre mois entre deux injections. Le projet de pass vaccinal est donc contraire à l’état de la science tel que reconnu officiellement par l’OMS depuis hier.
Cette alerte de l’OMS n’est pas isolée, elle est au contraire confirmée par l’Agence Européenne du Médicament (EMA) qui recommande, depuis hier également :“Les pays devraient plutôt commencer à penser à espacer les rappels à des intervalles plus longs et à les administrer au début de l’hiver, comme le vaccin contre la grippe” (source ici).

Les Sénateurs ne peuvent plus ignorer ce fait et devraient, à tout le moins, suspendre leurs travaux sans succomber aux coups de peur assénés par le Gouvernement sur la vitesse d’Omicron, là où l’OMS comme l’EMA voit un bénéfice pour l’immunité collective à la grande capacité de propagation de l’Omicron.

Quelques articles de presse au sujet de cette information :

Pétition en ligne Transparence vaccins Covid-19

à l’heure où j’écris cet article déjà 265 809 signataires pour cette pétition en ligne

Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *