Le collectif Laissons les médecins prescrire a été créé en mars 2020 à l’initiative de cliniciens au contact des patients mais aussi des médecins disposant d’une grande expérience en matière d’études cliniques et d’analyse bio-statistique. 

En réponse aux directives gouvernementales indiquant que la Covid-19 ne disposait « d’aucun traitement efficace », ce collectif milite pour la reconnaissance de l’existence de traitements précoces (hydroxychloroquine et azithromicyne ; ivermectine et doxycycline ; vitamine D et Zinc). Un groupe de travail « Prévention et thérapeutique » met ainsi à la disposition du public les protocoles de soins utiles pour prévenir et/ou guérir en cas d’atteinte virale.

https://stopcovid19.today/coordination-sante-libre/

L’opération lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR)

Depuis la fin du mois de décembre, ce collectif a associé les citoyens à une action de grande envergure visant à faire connaître la réalité de la situation sanitaire et favoriser les débats face la censure d’autres informations que celles relevant de la doxa gouvernementale.

5 000 lettres recommandées avec AR ont été envoyées en France à toute personne « en responsabilité » (élus /présidents conseils de l’ordre des médecins-pharmaciens-infirmiers-kinésithérapeutes/médecins plateaux télévision avec conflits d’intérêt/directeur AFP/journalistes/ directions hôpitaux/ commissaires de police etc…). 

Ces lettres contenaient une synthèse sourcée de huit pages  https://stopcovid19.today/wp-content/uploads/2021/12/llmp-informations_covid19-Fr-2021-12-01.pdf, précédée de cette mise en garde :

ATTENTION – Si vous avez reçu ce document en recommandé avec accusé de réception, il fera foi légalement pour prouver que vous avez reçu un niveau d’information sourcé sur la réalité de la situation générée par la « crise » COVID-19. Votre statut de personne en responsabilité de la protection des citoyens vous oblige à vous questionner, documenter et intervenir pour faire cesser les atteintes liberticides et les immenses dégâts dont les citoyens sont victimes, sans rationnel médical ni scientifique. Vous êtes invité/e à favoriser un débat public contradictoire avec des intervenants sans conflit d’intérêt. 

L’envoi en LRAR est une preuve qui sera opposable aux personnes qui auront reçu le document et les accusés de réception ont été enregistrés par huissier afin que les destinataires ne puissent dire dans quelques mois ou années … « on ne savait pas ».

L’action des citoyens corréziens

Les personnes “en responsabilté” suivantes ont toutes été destinataires d’une lettre recommandée avec accusé de réception :

– Députés et sénateurs de la Corrèze

– Députés et sénateurs du Cantal

– Préfète de Corrèze

– Maires de Tulle, Brive, Ussel

– Maire de Voutezac

– Président du conseil départemental de Corrèze

– Directeur de l’ARS Nouvelle Aquitaine

– Directrice de l’ARS de Tulle

– Président de l’ordre des médecins de Corrèze

– Directeurs des hôpitaux de Tulle, Brive, Ussel

Vous pouvez à votre tour contribuer à cette opération en diffusant cette lettre par email ou par courrier simple. https://stopcovid19.today/wp-content/uploads/2021/12/llmp-informations_covid19-Fr-2021-12-01.pdf

Pour la centralisation des actions en Corrèze : [email protected]


Tags:

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.