Du choc frontal à la guérilla diffuse

Le choc frontal des manifestations des Gilets Jaunes a suscité une colossale réaction policière violente. De nombreuses victimes parmi les manifestants en subissent encore les conséquences en terme d’invalidité et de choc émotionnel. Cette réaction colossale a fait la démonstration de la ressource en moyen de répression violent de l’Etat. L’Etat se sert de cette violente policière, et l’escalade des violences des manifestants qu’elle suscite pour justifier le renforcement des moyens policiers en armes, et véhicules policiers de plus en plus sophistiqués, et justifier un renforcement des moyens de contrôle et de surveillance.

L’échec de cette stratégie populaire a finalement suscité une forme d’interrogation sur le bien-fondé des manifestations.

Changement d’état d’esprit des manifestations contre le Pass Sanitaire

Dans ces manifestations se retrouvent de nombreux Gilets Jaunes qui fort de leur expérience donnent une autre tonalité à ces nouvelles manifestations contre le Pass-Sanitaire, celle d’une unicité de tous les français pour la Liberté, et donc dans la bienveillance apaisante.
C’est ainsi qu’en général l’ambiance entre manifestants et forces de l’ordre prend une tonalité fraternelle jusqu’à l’expression de gestes de sympathie envers les manifestants. La plupart du temps, notamment à Brive la Gaillarde, les manifestants se sentent protégés par les forces de l’ordre et non agressés.

Pourquoi continuer à manifester ?

C’est que la manifestation est le lieu de rencontre convivial, de mise en relation, de partage d’informations, d’écoute, qui est un formidable terreau d’humanité, et un foisonnement d’initiatives de résistance et de désobéissance qui germent un peu partout à la surprise de tous. Les manifestations se transforment en forum, en piquenique, qui sont autant de forme de reprise en mains pacifiques mais fermes de notre espace public et de notre citoyenneté.

Manifester diffuse la résistance

Ainsi les témoignages de résistance et de désobéissance se multiplient. Les pass-sanitaires sont de moins en moins exigés, des solutions sont proposés afin d’éviter de jouer le jeu de faire d’un restaurateur un agent de contrôle SS (Sécurité Sanitaire). De plus en plus de chefs d’entreprise, d’élus, de commerçants prennent conscience par les remarques des clients et de leurs employés qu’ils risquent bien plus à obéir à une loi qui dans le fond de sa nature ségrégationniste illégal ( 1 an de prison de ferme, 45 000€ d’amende.

L’intransigeance gouvernementale renforce la légitimité de la désobéissance.

Le Pass Sanitaire ne passe plus ! L’inefficacité des injections d’ARN messager, leur effet passoire à la contamination fait que la séparation des uns et des autres n’a plus aucun intérêt sanitaire, au contraire il entretient une illusion d’immunité. Le bon sens impose d’abandonner cette mesure inutile. Or le gouvernement s’obstine et cette obstination renforce la légitimité de la désobéissance et de toutes les formes de résistance.

Première victoire des anti-passe au tribunal administratif contre un maire.

Depuis plusieurs semaines, les manifestants incitent à introduire des référés devant le tribunal administratif de votre domicile pour faire annuler soit certaines dispositions de la loi du 5 août 2021, soit des applications abusives qui en sont faites notamment par certains employeurs. La décision que nous publions ci-dessous, obtenue par la CGT des fonctionnaires territoriaux du Gard, illustre le bien-fondé de cette démarche. Le juge de Nîmes vient en effet d’annuler le passe sanitaire dans les services municipaux de Saint-Laurent-d’Aigouze, demandé illégalement par le maire.
article dans Le Courrier des Stratèges

C’est la preuve de l’efficacité des manifestations Anti-Pass, de cette voie de non-violence, de bienveillance mutuelle, de convivialité qui permet lentement mais sûrement de diffuser la résistance et la désobéissance au sein de toute la population dans tous les territoires.

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *